Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Soccer

    L’Impact de Montréal doit se contenter d’un match nul au Yankee Stadium

    18 mars 2017 |La Presse canadienne | Soccer
    Dominic Oduro a nivelé à la 68e. Au sommet de la surface de réparation, il a bien amorti la passe lobée de Patrice Bernier et a saisi sa chance avec une frappe convaincante.
    Photo: Andres Kudacki Associated Press Dominic Oduro a nivelé à la 68e. Au sommet de la surface de réparation, il a bien amorti la passe lobée de Patrice Bernier et a saisi sa chance avec une frappe convaincante.
    New York — L’Impact de Montréal et le New York City FC ont fait match nul 1-1 au Yankee Stadium, samedi après-midi.

    Rodney Wallace des New-Yorkais a fait mouche le premier, à la 44e. Il a converti le rebond d’un tir d’Alexander Ring, décoché après une belle talonnade de Wallace.

    Dominic Oduro a nivelé à la 68e. Au sommet de la surface de réparation, il a bien amorti la passe lobée de Patrice Bernier et a saisi sa chance avec une frappe convaincante.

    « C'est toujours bien d'aller chercher au moins un point contre l'équipe locale, a insisté Oduro. Nous avons bien joué en défensive, mais nous ne nous sommes pas trop repliés. Nous avons élevé notre jeu d'un cran et nous avons fait ce que nous voulions faire. Nous aurions aimé l'emporter, mais en ce moment, tous les joueurs sont satisfaits de ce résultat contre une bonne équipe. »

    Le club local a obtenu la majorité des chances de marquer en première demie.

    Près du but, le Finlandais Ring a raté une occasion en or à la 19e minute, sur une passe de Jack Harrison. Sept minutes plus tard, David Villa et Max Moralez ont eu un échange inspiré en triangle, mais Villa a manqué la cible de peu.

    Vers la fin du temps ajouté à la deuxième demie, une tête de Thomas McNamara, du FC, a raté en hauteur à la suite d’un coup franc.

    « Nous n'avons pas paniqué en deuxième demie, a dit l'entraîneur de l'Impact, Mauro Biello. Nous avons fermé des espaces, nous avons été plus attentifs et agressifs. »

    Dans le clan montréalais, Ignacio Piatti a vu un tir frapper le poteau à la 45e minute. En début de rencontre (14e), on aurait voulu que l’arbitre sévisse quand New York a fait chuter Oduro qui menaçait dans la zone de penalty.

    « Nous tirions de l'arrière 1-0, mais nous avons montré beaucoup de caractère, a indiqué Bernier. Nous avons continué à travailler fort et à créer des occasions de marquer. Le New York City FC a l'habitude de marquer beaucoup de buts à domicile. »

    L’Impact (0-1-2) va disputer ses deux prochains matches à l’étranger: à Chicago le 1er avril, puis à Los Angeles le 7 avril. Le groupe de Mauro Biello ne va rejouer à Montréal que le 15 avril, contre Atlanta.












    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.