Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Les Sénateurs s’attendent à une opposition farouche

    19 avril 2017 |Mike Shalin - La Presse canadienne | Hockey
    Les Sénateurs sont sortis vainqueurs de la prolongation lundi contre les Bruins.
    Photo: Charles Krupa La Presse canadienne Les Sénateurs sont sortis vainqueurs de la prolongation lundi contre les Bruins.

    Plus la série opposant les Sénateurs d’Ottawa et les Bruins de Boston est intense, plus c’est amusant pour Kyle Turris.

     

    Les Sénateurs pourraient prendre les devants 3-1 dans la série grâce à un gain à Boston, mercredi soir, mais Turris est conscient que les victoires seront de plus en plus difficiles à aller chercher.

     

    « Plus la série est longue, plus c’est intense et plus il y a de pression. C’est plus amusant, a affirmé Turris, mardi. Le match de mercredi sera probablement le plus intense de la série jusqu’à présent. Tu veux disputer ce genre de parties. Nous serons prêts. »

     

    L’entraîneur-chef des Sénateurs, Guy Boucher, a gardé ses joueurs habituels hors de la glace, mardi. Quelques patineurs ont pu participer à un bref entraînement, mais plusieurs joueurs ont décidé de profiter du soleil et de se promener dans la ville.

     

    Les Sénateurs ont récupéré l’avantage de la patinoire quand Bobby Ryan a fait dévier une passe de Turris à 5:43 de la prolongation pour aider son équipe à remporter un deuxième affrontement de suite en prolongation. Boucher a cependant indiqué que les deux victoires étaient déjà chose du passé.

     

    « Les parties seront encore plus difficiles, a-t-il dit. Le sentiment d’urgence est présent et ça crée du bon hockey. Ce sera serré, comme ce fut le cas cette saison contre eux et comme c’est le cas présentement en séries. »

     

    Et Boucher n’alimente pas les discussions concernant l’hypothétique avance de 3-1 que sa troupe pourrait avoir lorsqu’elle retournera à Ottawa.

     

    « Quand tu regardes trop avant, tu es dans le trouble, a-t-il déclaré. Nous devons penser au moment présent, aux choses que nous avons bien exécutées hier et aux choses qui nous rendent meilleurs. »

     

    Les Sénateurs ont gagné leurs quatre dernières parties au TD Garden et ils montrent une fiche de 6-1 contre les Bruins en 2016-2017.

     

    Les Bruins ont quitté la glace, lundi, avec le sentiment qu’ils ont été victimes d’une mauvaise pénalité qui a mené au but vainqueur des Sénateurs. Leurs partisans ont d’ailleurs montré leur désaccord en inondant la patinoire de débris et de bouteilles remplies.

     

    L’entraîneur-chef Bruce Cassidy a qualifié le but et le résultat final de « démoralisants et décevants ». Riley Nash, qui a reçu une pénalité de rudesse à l’endroit de Ryan, en a pris la responsabilité.

     

    « C’était égoïste de ma part, a-t-il avoué. Je sais que je ne dois pas faire ce genre de geste. »

     

    À présent, les Bruins doivent jouer du hockey désespéré.

     

    « Nous nous attendons à la meilleure opposition possible, a mentionné l’attaquant des Sénateurs Alexandre Burrows. Ce sont les séries de la coupe Stanley, il y aura beaucoup d’énergie dans leur amphithéâtre et nous devons rester concentrés. »

     

    Burrows en sait quelque chose : il évoluait avec les Canucks de Vancouver lorsque les Bruins les ont battus en sept parties lors de la finale de la coupe Stanley en 2011.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.