Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Séries éliminatoires de la LNH

    Le Canadien s'incline devant les Rangers au Centre Bell

    13 avril 2017 |Michel Lamarche - La Presse canadienne | Hockey
    Les joueurs du Canadien et un défenseur des Rangers entourent le gardien de but Carey Price, mercredi soir.
    Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Les joueurs du Canadien et un défenseur des Rangers entourent le gardien de but Carey Price, mercredi soir.

    Les Rangers de New York connaissent tellement de succès à l’étranger cette saison qu’ils sont en mesure de gagner des matchs dans un édifice enflammé où leur gardien numéro un n’a pas l’habitude d’exceller.

     

    Henrik Lundqvist a bloqué les 31 rondelles auxquelles il a fait face et il a été l’artisan d’une victoire de 2-0 contre le Canadien de Montréal en lever de rideau des quarts de finale de l’association Est mercredi soir au Centre Bell.

     

    Les hommes d’Alain Vigneault ont donc répété le tour de force qu’ils avaient réalisé lors du dernier rendez-vous entre les deux formations, au printemps 2014, en venant voler le premier duel dans le château fort du Tricolore. Cette fois-ci, au moins, Carey Price a joué tout le match.

     

    En 2014, le Canadien avait également perdu le deuxième match devant ses partisans, un scénario qu’il tentera d’éviter vendredi soir. Les troisième et quatrième rencontres suivront à New York dimanche et mardi.

     

    « Il n’y a pas de raisons de paniquer, a déclaré Price, qui a réalisé 29 arrêts. C’est une série quatre de sept et on vient de jouer un match. On ne récoltera pas 16 victoires consécutives, même si on aimerait ça. Il faut accepter le résultat et aller de l’avant. »

     

    Lundqvist, dont les insuccès au Centre Bell sont connus, s’est montré solide tout particulièrement lors de la première période, durant laquelle il a reçu 16 tirs. « Il a été excellent, a reconnu Price en parlant de son rival. Il a affiché beaucoup de calme. » Sa performance lui a permis de signer un dixième jeu blanc en carrière en matchs éliminatoires, et son premier depuis celui enregistré le 29 mai 2014 par un score de 1-0... contre le Canadien. Ce blanchissage de Lundqvist, réalisé au Madison Square Garden, avait sonné le glas du Tricolore lors du 6e match de la finale de l’association Est.

     

    Quant au but victorieux, il a été l’oeuvre de Tanner Glass, seulement son 2e en 61 matchs éliminatoires en carrière, à mi-chemin de la première période.

     

    « C’est un match où une équipe avait besoin d’un bond favorable, et New York l’a eu avec son premier but, a souligné Claude Julien. À ce stade-ci de la saison, les petits détails sont très importants, et sur le but qu’ils ont marqué, il y a eu une petite erreur. Mais d’un autre côté, on a quand même eu beaucoup de chances. Ce fut un match serré et ç’aurait pu aller d’un côté comme de l’autre. »

     

    Michael Grabner a ajouté un but dans une cage désertée avec 70 secondes à écouler à la troisième période.

     

    Début endiablé

     

    Possiblement transportés par une spectaculaire cérémonie d’avant-match et le retour de Ginette Reno pour l’interprétation de l’hymne national canadien, les joueurs du Canadien ont amorcé le duel avec aplomb. Ils ont contrôlé le jeu en première moitié de période, et pourtant, ils ont concédé le premier but, à 9:50, sur le troisième tir des Rangers.

     

    Tomas Plekanec a gagné une mise en jeu à la gauche de Price, mais Glass a réussi à s’emparer de la rondelle et a déjoué le gardien du Canadien grâce à un revers de qualité, dans la partie supérieure gauche.

     

    « C’était un très bon tir, a souligné Price. À ce moment, je ne pensais vraiment pas que ça ferait la différence dans le match. Il faut donner le crédit aux Rangers. Ils ont très bien joué. »

     

    S’ils avaient connu un fort début de rencontre, les joueurs du Canadien ont été complètement embouteillés pendant les dix premières minutes du deuxième vingt, au point d’être limités à un seul tir durant tout cet intervalle.

     

    Si le score est demeuré 1-0 tout ce temps, c’est grâce à Price, qui a fait face à l’équivalent d’un tir par minute pendant la première moitié de la période médiane. Le gardien du Tricolore s’est montré alerte face à J.T. Miller, Mats Zuccarello, Chris Kreider, Oscar Lindberg, Brendan Smith et Nick Holden, entre autres.

     

    « Nous avons été plus efficaces en deuxième et troisième périodes parce que nous nous sommes mieux occupés de la rondelle, a analysé Alain Vigneault. En faisant ça, nous avons été en mesure d’utiliser notre vitesse. Il y avait un meilleur espace entre nos avants et nos défenseurs. Nous nous attendions à une première période intense et le Canadien est sorti très fort. Mais j’ai apprécié la manière dont nous avons joué en deuxième et troisième période. »

     

    Le Tricolore est graduellement sorti de sa torpeur en deuxième moitié de période et Lundqvist a réalisé son meilleur arrêt du match face à Weber, grâce à un déplacement latéral.

     

    Alors qu’ils avaient besoin d’un but pour égaler le score, les joueurs du Canadien ont été limités à seulement six tirs lors des 20 dernières minutes de jeu, et peu d’entre eux étaient vraiment menaçants.

     

    « Nous allons devoir rebondir, a affirmé Andrew Shaw. Nous devons prendre les matchs un à la fois, jouer de façon énergique et robuste et avec intelligence, pour éviter de se trouver en déficit 0-2 avant d’aller jouer dans leur building. »













    Envoyer
    Fermer
    Les plus populaires


    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.