Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Hockey

    Le Canadien et les Sénateurs disputeront un match en plein air

    17 mars 2017 | Michel Lamarche - La Presse canadienne à Brossard | Hockey
    Ce sera la troisième fois que le Canadien participe à la Classique Héritage, après les matchs tenus à Edmonton en novembre 2003 et à Calgary en février 2011.
    Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Ce sera la troisième fois que le Canadien participe à la Classique Héritage, après les matchs tenus à Edmonton en novembre 2003 et à Calgary en février 2011.

    Ça n’a peut-être pas encore atteint l’ampleur des matchs Montréal-Boston ni même Montréal-Toronto, mais la rivalité naissante entre le Canadien et les Sénateurs d’Ottawa est appelée à prendre du tonus en 2017.

     

    À la veille de deux rendez-vous cruciaux entre les deux équipes ce week-end, les deux organisations canadiennes tiendront une importante conférence de presse, à 11 h vendredi matin à Ottawa, où elles doivent confirmer la tenue d’un match en plein air dans le cadre de la Classique Héritage.

     

    Diverses sources dignes de foi ont laissé savoir que ce duel serait présenté le 17 décembre 2017 à la Place TD, le domicile du Rouge et Noir d’Ottawa de la Ligue canadienne de football.

     

    Si cette date se confirme, l’événement coïncidera presque jour pour jour avec la présentation du tout premier match de l’histoire de la Ligue nationale de hockey entre le Canadien et les Sénateurs d’Ottawa, le 19 décembre 2017.

     

    Troisième participation

     

    La conférence de presse, qui aura lieu au Fairmont Château Laurier, doit réunir le commissaire Gary Bettman, son adjoint Bill Daly, le président et propriétaire du Canadien, Geoff Molson, son homologue des Sénateurs, Eugeny Melnyk, et plusieurs légendes du hockey, dont Guy Lafleur.

     

    Ce sera la troisième fois que le Canadien participe à la Classique Héritage, après les matchs tenus à Edmonton en novembre 2003 et à Calgary en février 2011.

     

    La formation montréalaise a aussi pris part à la Classique hivernale du 1er janvier, contre les Bruins de Boston en 2016, à Foxborough.

     

    « Ça va être spécial si ça arrive, a reconnu Paul Byron, jeudi. Beaucoup de rénovations ont été faites au stade à Ottawa, et je pense que c’est un bel endroit pour voir un match dehors. »

     

    Un prélude

     

    En attendant ce duel en plein air qui les replongera dans les moments les plus tendres de leur enfance, les joueurs du Canadien et des Sénateurs se préparent à disputer une série aller-retour « pour adultes » samedi et dimanche.

     

    Les deux formations se retrouveront une troisième fois, le samedi 25 mars à Montréal.

     

    À environ un mois du début des séries éliminatoires, Byron sait très bien toute l’importance qu’auront ces rencontres, notamment celles du week-end.

     

    « C’est probablement ce qui s’approche le plus des séries éliminatoires. On parle de deux parties en autant de soirs, pendant un week-end, contre un rival de notre section, avec un passé entre les deux équipes. Ce seront des matchs difficiles.

     

    « Nous allons voir qui veut le plus terminer au premier rang ce week-end, a ajouté Byron. Ce seront des rencontres vraiment importantes. »

     

    Phillip Danault abondait dans le même sens. « Il y aura beaucoup d’intensité. C’est une grosse rivalité et les deux équipes ne s’aiment pas. Le fait de jouer trois fois l’un contre en une semaine sera excitant.

     

    « Ce seront un peu comme des matchs de série. On veut finir premier, et l’énergie va être là. Si elle n’y est pas, il y aura un problème », a fait remarquer Danault.

     

    Cinq absents

     

    Le Canadien a tenu une séance d’entraînement à forces réduites au Complexe sportif Bell de Brossard alors que pas moins de cinq joueurs étaient absents.

     

    Toujours blessés, l’attaquant Brian Flynn et le défenseur Nikita Nesterov n’étaient pas de la partie, pas plus que Brendan Gallagher, qui s’est soumis à une journée de traitement.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Populaires|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.