Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    LNH

    Les Blackhawks trop forts pour le Tricolore

    15 mars 2017 |Michel Lamarche - La Presse canadienne | Hockey
    Patrick Kane des Blackhawks a ouvert la marque à 12:23 de la première période.
    Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Patrick Kane des Blackhawks a ouvert la marque à 12:23 de la première période.

    Même quand il connaît des moments où il frôle l’invincibilité, Carey Price semble incapable de venir à bout des Blackhawks de Chicago. Il faut dire que Corey Crawford a le don de livrer ses meilleures performances contre l’équipe de sa ville natale.

     

    Crawford a stoppé 40 rondelles, dont 16 lors du dernier engagement, et il a obtenu l’aide de Patrick Kane pour guider son équipe vers une victoire de 4-2 sur le Canadien de Montréal mardi soir, au Centre Bell.

     

    Impeccable pendant les deux premières périodes, Crawford a fléchi en deuxième moitié de troisième période, cédant devant Paul Byron (19e) et Shea Weber (16e).

     

    Il a cependant résisté aux derniers assauts de la troupe de Claude Julien et porté sa fiche à 7-0-2 en carrière face au Canadien.

     

    « C’est un gardien qui a gagné des coupes Stanley et il y a une raison. Nous avions beaucoup d’initiative lors de notre avantage numérique en deuxième période et il a fait des arrêts importants. Ç’a donné beaucoup de confiance à leur équipe », a analysé Byron.

     

    À l’issue de ce match, Crawford présente une moyenne de buts alloués à vie contre le Tricolore de 1,61 et un taux d’efficacité de ,951. Ses statistiques — moyenne de 1,39 et taux d’efficacité de ,962 — sont encore meilleures en cinq sorties au Centre Bell.

     

    « C’est toujours très spécial de jouer ici, devant ma famille et mes amis. J’ai vraiment du plaisir. Nous tentons de jouer le meilleur hockey possible et nous voulons être en première position », a déclaré Crawford.

     

    Ce souhait s’est réalisé.

     

    Grâce à ce septième triomphe d’affilée contre le Canadien, une séquence amorcée le 9 avril 2014, et à cette 14e victoire à leurs 17 dernières sorties, les hommes de Joel Quenneville se sont emparés du premier rang de la section Centrale, devant le Wild du Minnesota, battu par les Capitals de Washington mardi soir.

     

    Quant au Canadien, il conserve le premier rang de la section Atlantique, un point devant les Sénateurs d’Ottawa, battus par le Lightning de Tampa Bay 2-1.

     

    Le Canadien et les Sénateurs s’affronteront dans une série aller-retour samedi et dimanche, à Ottawa puis au Centre Bell. Entre-temps, les Sénateurs accueilleront les Blackhawks jeudi soir et pourraient se hisser au premier rang du classement de la section. Les hommes de Guy Boucher accusent un point de retard avec deux matchs en banque.

     

    Sur le masque !

     

    Crawford a stoppé les efforts des hommes de Claude Julien de toutes les façons, incluant un violent tir de Weber grâce à son masque tard en deuxième période.

     

    « Je n’ai pas eu le temps de m’enlever du chemin. C’était un tir puissant. Je voulais lui couper les angles. Il m’a vraiment sonné. »

     

    Pendant que Crawford se chargeait de fermer la porte aux attaquants du Canadien, Kane s’est chargé de l’attaque des visiteurs en récoltant un but et deux aides.

     

    Kane a ouvert la marque à 12:23 de la première période avant de participer au filet victorieux de son complice Artemi Panarin, inscrit après 47 secondes de jeu en troisième période.

     

    Entre les deux, le défenseur Johnny Oduya, acquis à la date limite des transactions, a inscrit son deuxième de la saison et son premier dans l’uniforme des Blackhawks, à mi-chemin du deuxième vingt.

     

    Jonathan Toews a scellé l’issue du match dans un filet désert.

     

    Les Blackhawks ont par ailleurs gâché le 500e match en carrière de Carey Price, qui a stoppé 20 rondelles. Sa fiche en carrière contre les Blackhawks est de trois gains et quatre revers et il a perdu ses trois dernières sorties contre les hommes de Joel Quenneville.

     

    « Ç’aurait été bon si j’avais pu réaliser l’arrêt pour faire tourner le vent, a déclaré Price. Ils ont profité des chances qu’ils ont eues. »













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Populaires|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.