Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous

    Science et technologieFlux RSS de la section Science et technologie

      La sonde Cassini a survécu aux anneaux de Saturne

      La sonde américaine spatiale Cassini a survécu à une traversée sans précédent de la région qui sépare Saturne de ses anneaux, et elle a des images époustouflantes pour le prouver.
      La sonde américaine spatiale Cassini a survécu à une traversée sans précédent de la région qui sépare Saturne de ses anneaux, et elle a des images époustouflantes pour le prouver.
      0 réactions | 0 votes
      Les chercheurs ont reproduit sur un os d’éléphant le geste posé par des mains humaines il y a 130 000 ans.

      L’humain serait en Amérique depuis 130 000 ans

      La découverte d’ossements de mammouth vieux de 130 000 ans qui auraient été brisés par des mains humaines vient repousser de plus de 100 000 ans la date généralement admise de l’arrivée des premiers humains en Amérique.

      La découverte d’ossements de mammouth vieux de 130 000 ans qui auraient été brisés par des mains humaines vient repousser de plus de 100 000 ans la date généralement admise de l’arrivée des premiers humains en Amérique.

      7 réactions | 38 votes
      <p>Seulement deux de ces 17 candidats deviendront les nouveaux astronautes de l’ASC. Ils seront sélectionnés d’ici l’été.</p>

      Trois Québécois sur la courte liste des aspirants astronautes

      Charles-Philippe Lajoie, originaire de Rouyn-Noranda, puis Evan Alexander Beirne Thomas et Andréane Vidal, de Montréal, se sont qualifiés pour la dernière étape du processus de sélection.

      Charles-Philippe Lajoie, originaire de Rouyn-Noranda, puis Evan Alexander Beirne Thomas et Andréane Vidal, de Montréal, se sont qualifiés pour la dernière étape du processus de sélection.

      0 réactions | 3 votes
      Chirurgie sous anesthésie locale pour résection d’un foyer épileptique

      L’Institut et hôpital neurologiques de Montréal, toujours à l’avant-garde

      Fondé en 1934 par le Dr Wilder Penfield, l’Institut et hôpital neurologiques de Montréal, dit le Neuro, jadis appelé l’Institut neurologique de Montréal (INM), a été le siège de découvertes qui ont révolutionné notre connaissance du cerveau, le traitement de l’épilepsie et la pratique de la neurochirurgie. Il fut pendant longtemps le plus grand centre de recherche en neurosciences du monde, et il demeure aujourd’hui un haut lieu en la matière.
      En 1928, l’hôpital Royal Victoria recrute le Dr Wilder Penfield, qui jusque-là menait des recherches...
      0 réactions | 5 votes
      Le système ne nécessiterait pas d’électrodes implantées chirurgicalement, mais «des capteurs non invasifs», qui n’existent pas aujourd’hui.

      Facebook veut nous faire communiquer par la pensée

      19 avril 2017 | Sophie Estienne - Agence France-Presse | Science et technologie
      Écrire rien qu’en «pensant» les mots, écouter avec sa peau: Facebook a dévoilé mercredi des projets de modes de communication futuristes semblant relever de la télépathie.
      Écrire rien qu’en «pensant» les mots, écouter avec sa peau: Facebook a dévoilé mercredi des projets de modes de communication futuristes semblant relever de la télépathie.
      0 réactions | 0 votes
      L’astronaute français Thomas Pesquet, qu'on voit ici lors d'une sortie spatiale, a expliqué que l’ISS pouvait résister aux objets allant jusqu’à 1 cm de diamètre.

      Les déchets spatiaux, un danger qui s’amplifie

      Des scientifiques ont alerté mardi sur le danger croissant pour les satellites et les missions habitées que représentent les déchets spatiaux accumulés pendant près de six décennies d’exploration spatiale.
      Des scientifiques ont alerté mardi sur le danger croissant pour les satellites et les missions habitées que représentent les déchets spatiaux accumulés pendant près de six décennies d’exploration spatiale.
      0 réactions | 1 votes
      Le Dr Touzot a reçu le mandat de développer à Montréal des thérapies géniques ayant pour cible des maladies génétiques, mais aussi le cancer.

      Des thérapies géniques «made in» Québec

      Les chercheurs québécois aimeraient tester chez l’humain les thérapies géniques mises au point dans leur laboratoire, mais ils doivent acheter à l'étranger, à fort prix, les vecteurs viraux nécessaires aux études cliniques.
      Les chercheurs québécois aimeraient tester chez l’humain les thérapies géniques mises au point dans leur laboratoire, mais ils doivent acheter à l'étranger, à fort prix, les vecteurs viraux nécessaires aux études cliniques.
      1 réaction | 7 votes
      Le petit Zak, âgé de 14 mois, entouré de ses parents, Geneviève Beaudry et Jean-François Senécal, au Centre médical de l’Université de Californie à Los Angeles

      La thérapie génique connaît un second souffle

      Le Québec est à l’avant-garde des recherches en thérapie génique, mais, faute d’équipements, certains patients atteints de maladies génétiques doivent se tourner vers les États-Unis pour être traités. À quand des traitements «made in» Québec ?
      Le Québec est à l’avant-garde des recherches en thérapie génique, mais, faute d’équipements, certains patients atteints de maladies génétiques doivent se tourner vers les États-Unis pour être traités. À quand des traitements «made in» Québec ?
      2 réactions | 10 votes
      Un laser testé sur le navire américain USS Ponce, en 2012

      Le Pentagone s’équipe d’armes laser façon Guerre des étoiles

      8 avril 2017 | Laurent Barthélemy - Agence France-Presse | Science et technologie
      Ingrédients essentiels des films «Star Wars» depuis près de 40 ans, les armes laser sont en train de devenir une réalité dans l’armée américaine, avec des capacités toutefois nettement plus réduites qu’au cinéma.
      Ingrédients essentiels des films «Star Wars» depuis près de 40 ans, les armes laser sont en train de devenir une réalité dans l’armée américaine, avec des capacités toutefois nettement plus réduites qu’au cinéma.
      0 réactions | 3 votes
      Jade Savage, professeure titulaire au Département des sciences biologiques de l’Université Bishop's, entourée d’étudiants lors d’une séance en laboratoire
      Université Bishop’s

      Les tiques démasquées et répertoriées sur un site Web

      8 avril 2017 | Réginald Harvey | Science et technologie
      Les tiques transmettent chez l’humain la maladie de Lyme, dont le nombre de victimes s’est accru au cours des dernières années : sans pour autant que la situation soit alarmante, elle s’avère préoccupante. Ces minuscules parasites gagnent donc à être débusqués et mieux connus pour éviter qu’ils entrent hypocritement en contact avec leurs hôtes. Un nouveau site Internet nous permettra bientôt de partir à la chasse aux tiques.
      Professeure titulaire au Département des sciences biologiques de l’Université Bishop, Jade Savage...
      0 réactions | 0 votes
      Pierre Talbot, directeur de l’Institut Armand-Frappier
      Institut Armand-Frappier

      Toutes les facettes de la recherche en santé

      8 avril 2017 | Pierre Vallée | Science et technologie
      Fondé en 1938, l’Institut Armand-Frappier, maintenant intégré à l’INRS, porte encore aujourd’hui le nom de son fondateur, le microbiologiste et chercheur québécois, Armand Frappier, et ne s’est guère...
      Fondé en 1938, l’Institut Armand-Frappier, maintenant intégré à l’INRS, porte encore aujourd’hui le...
      0 réactions | 1 votes
      Le laboratoire virtuel permet aux étudiants de réaliser des expérimentations en manipulant à distance les appareils et d’en observer les résultats depuis n’importe quel ordinateur connecté de l’université.
      Agence universitaire de la francophonie

      Faciliter l’accès à la connaissance grâce aux laboratoires virtuels

      8 avril 2017 | Marie-Hélène Alarie | Science et technologie
      Des laboratoires virtuels verront le jour dans cinq universités du Maghreb grâce au soutien financier de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF). Ces établissements situés au Maroc, en Algérie et en Tunisie bénéficieront de l’expertise de l’agence pour créer ou mutualiser leur « e-lab » dès la rentrée 2017. Une idée notamment inspirée par ce qui se fait au Québec.
      « C’est un domaine qu’on n’avait pas exploré par le passé », confie Khalef Boulkroune, chef de...
      0 réactions | 0 votes
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.
    En vedette

    Tous nos chroniqueurs
    Chroniques
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.
    Éditoriaux

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Idées et Libre opinion