Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous

    La campagne de la SAAQ sur le cannabis fait beaucoup réagir

    19 avril 2017 | Caroline Plante - La Presse canadienne à Québec | Actualités en société
    Photo: Capture d'écran d'une vidéo de la SAAQ

    Des publicités de la SAAQ sur les effets du cannabis au volant ont été visionnées un peu plus de 90 000 fois sur Facebook et YouTube en 24 heures, selon l’organisme, qui se réjouit des réactions suscitées, même si elles sont souvent virulentes.

     

    L’annonce de 30 secondes, qui met en vedette un capitaine qui compte « Un bateau, deux bateaux, trois bateaux, quatre bateaux… » pour démontrer que le cannabis allonge le temps de réaction, a été visionnée 40 000 fois sur les réseaux sociaux et a provoqué 365 commentaires, ainsi que 1100 réactions (« likes » et divers émojis).

     

    Voyez une des publicités de la nouvelle campagne de sensibilisation de la SAAQ.


     

    Les deux autres annonces, de 15 secondes chacune, ont été quant à elles visionnées 11 000 et 7000 fois, respectivement, et ont généré ensemble environ 350 commentaires et 900 réactions.

     

    La SAAQ investira 700 000 $ pour ses campagnes de sensibilisation sur les effets du cannabis cette année. Une autre campagne est prévue à la fin octobre.

     

    Selon un porte-parole de la société, les campagnes de sensibilisation sur le cannabis étaient déjà dans les cartons, bien avant le dépôt du projet de loi fédéral qui propose de légaliser cette drogue.

     

    Critiques

     

    En réaction aux publicités de la SAAQ, plusieurs internautes se sont dits outrés que le Québec « gaspille » autant d’argent à faire des annonces « exagérées » et « à rire du monde ».

     

    La campagne de sensibilisation, qui se déroulera jusqu’au 14 mai sur différentes plateformes numériques et à la télévision, vise un public principalement masculin, âgé entre 16 et 44 ans.

     

    Selon la société d’État, de 2011 à 2015, 18 pour cent des conducteurs décédés avaient du cannabis dans le sang. Durant la même période, la présence de cannabis dans le sang a été constatée chez 30 pour cent des conducteurs âgés de 16 à 24 ans décédés dans un accident de la route au Québec.

     

    La capacité de conduite affaiblie par la drogue est une infraction criminelle. Les sanctions peuvent inclure une amende, la perte du permis de conduire et l’emprisonnement.













    Envoyer
    Fermer

    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.