Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Amis du Devoir
    Connectez-vous
    Vitrine musique

    Americana, Ray Davies

    21 avril 2017 |Sylvain Cormier | Musique

    Longeant la frontière sur le Highway 11, je retrouve tout autant les « rummage sales » des sous-sols d’église que le Dick’s Country Store Gun City Music Oasis. J’ai pourtant l’impression de ne plus rien reconnaître. Ray Davies arrive à point — neuf ans après Working Man’s Café — pour m’éclairer : tout sir soit-il désormais, c’est le chroniqueur de société par excellence. Le Britannique parle de l’Amérique d’hier et d’aujourd’hui, confrontant non sans affection, mais non sans une rare acuité ironique, le mythe et la réalité de ce pays de promesses et désillusions. À travers sa propre biographie — l’Ouest fantasmé de l’enfance dans la chanson-titre, les tournées de la rock star (Message from the Road), La Nouvelle-Orléans dont il faillit ne pas sortir vivant (Silent Movie) — tout devient truchement pour commenter, témoigner, expliquer. Avec les très américains Jayhawks pour accompagnateurs, Ray décrit l’expérience américaine de l’intérieur et de l’extérieur. Un regard essentiel.


    Écoutez Rock 'N' Roll Cowboys
    Americana
    ★★★★ 1/2
    Ray Davies, Sony Legacy












    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.