Passer à la version normale du sitePasser à la version large du siteTaille d'écran
  • Facebook
  • Twitter
  • RSS
  • Abonnez-vous!
    Connectez-vous
    Critique cinéma

    «The Lost City of Z»: luxuriante énigme

    James Gray revient sur le mystère entourant la disparition de l’explorateur Percy Fawcett

    21 avril 2017 |François Lévesque | Cinéma
    Charlie Hunnam et Tom Holland dans «The Lost City of Z»
    Photo: Entract Films Charlie Hunnam et Tom Holland dans «The Lost City of Z»

    Au mois de mai 1925, après maintes expéditions, l’explorateur anglais Percy Fawcett se volatilisa dans la jungle amazonienne. Jack, son fils aîné, et Raleigh Rimell, le meilleur ami de ce dernier, disparurent avec lui. À ce jour, aucune certitude n’existe quant au sort exact que connurent les trois hommes. Cela étant, dans son livre de 2009 The Lost City of Z, le journaliste américain David Grann propose une théorie plausible, en plus d’offrir un compte rendu minutieux des exploits de Fawcett, qui n’eut de cesse de prouver l’existence jadis d’une civilisation avancée au coeur de l’Amazonie. L’ouvrage a inspiré un film du même nom, « Z » étant en l’occurrence le surnom que Fawcett avait donné à son eldorado.

     

    Dès les premières images, une séquence de chasse à courre, on se sait en présence d’une oeuvre somptueuse. Ce dont on ne s’étonne guère, et ce, en dépit d’un budget de 30 millions de dollars, somme copieuse mais presque dérisoire pour ce type de productions commandant un cadre épique. Et c’est sans parler des impératifs financiers de la reconstitution historique qu’on a sous les yeux, opulente sans être ostentatoire.

     

    Aucune surprise devant cette facture superbe, donc, puisque c’est James Gray qui a réalisé The Lost City of Z (en version originale seulement), en plus d’en signer le scénario.

     

    Un protagoniste typique

     

    L’un des cinéastes les plus doués de sa génération, Gray, 48 ans, s’est signalé avec pratiquement tous ses films : Little Odessa, The Yards (Trahison) et We Own the Night (La nuit nous appartient), ainsi que Two Lovers (Deux amants), splendides ruminations criminelles, puis sentimentale, respectivement. À ces récits contemporains succéda L’immigrante, une chronique se déroulant dans le New York des années 1920 inspirée de l’histoire des grands-parents de l’auteur.

     

    Si The Lost City of Z le voit revisiter la même période historique, le film n’en marque pas moins un tournant important dans sa carrière. De fait, c’est la première fois qu’il délaisse New York et ses environs au profit de l’Angleterre, de la Bolivie et du Brésil.

     

    Pour autant, le protagoniste de son plus récent opus est typique de son cinéma. Ridiculisé en son temps par ses pairs, Percy Fawcett maintint le cap malgré la marginalité croissante vers laquelle on le poussa. En cela, il n’est pas très éloigné des antihéros des trois premiers films de Gray, tous des parias au sein de leurs familles.

     

    Tableaux foisonnants

     

    D’une sombre élégance, The Lost City of Z est le film le plus envoûtant du cinéaste d’un point de vue strictement esthétique. Qu’elle soit confinée à des intérieurs empesés ou qu’elle se déploie dans une verdure infinie, sa mise en scène multiplie les tableaux foisonnants, ceux-ci magnifiés par la lumière exquise de Darius Khondji (Delicatessen, Amour). L’intrigue, passionnante, n’est pas en reste.

     

    Charlie Hunnam (Crimson Peak) incarne Fawcett avec conviction, tandis que Sienna Miller (American Sniper) brille en épouse patiente, mais qui ne craint pas de placer son mari devant ses contradictions, lui qui prêche le respect des peuples dits « sauvages » alors que la notion d’égalité entre hommes et femmes lui échappe complètement.

     

    Indiana Jones sans le surnaturel, Fitzcaraldo sans la folie, The Lost City of Z hante et éblouit.

    The Lost City of Z (V.O.)
    ★★★★
    Drame biographique de James Gray. Avec Charlie Hunnam, Sienna Miller, Robert Pattinson, Tom Holland. États-Unis, 2016, 150 minutes.












    Envoyer
    Fermer
    Articles les plus : Commentés|Aimés
    Abonnez-vous à notre infolettre. Recevez l'actualité du jour, vue par Le Devoir.